Georges Émile Capon (1890-1980) nu féminin

Prix:2500,00

Nous Contacter à ce sujet retour à la boutique

Description

Georges Émile Capon (1890-1980) nue féminin daté 1926 Ecole de Paris
Dimension: 91 X 73 cm

Né dans le 9e arrondissement de Paris le 7 avril 1890 d’ascendance normande1, Georges Capon est élève de l’École Germain-Pilon.

Sa reconnaissance en tant qu’affichiste majeur vient essentiellement des quatre années de la Première Guerre mondiale où il exerce cette activité en collaboration avec Georges Dorival : « Ces affiches; observe Sofia Papatamkou, prônent la cause de diverses associations et œuvres. Elles mettent ainsi l’accent sur la solidarité et le rôle constructif que les combattants invalides peuvent encore jouer dans l’économie du pays. À côté de ce message optimiste, il se dégage pourtant aussi, sinon la détresse du combattant, du moins une gravité ambiante . Le magazine Civilis, pour sa part, analyse l’affiche The French woman in war-time3 où Georges Capon présente trois femmes au travail : « au premier plan, sur la gauche, on peut voir une femme maniant une machine, ce qui incite à penser qu’elle travaille dans une usine. Au centre, une autre, s’occupant d’enfants, montre qu’elle est au foyer. Sur la droite, on remarque une femme utilisant une fourche pour représenter le travail dans les champs. On aperçoit en arrière-plan Marianne, telle une guerrière, symbolisant la France en guerre. Le message de l’auteur semble être que l’économie du pays fonctionne grâce aux femmes qui ont désormais un nouveau statut qui leur permet un avant-goût d’émancipation.

El Rocío, village andalou que Georges Capon aima et peignit entre 1927 et 1929
Georges Capon est plus tard artiste permanent de la Galerie Berthe Weill et ami de Raoul Dufy, Marcel Gromaire, Maurice Savin, Francis Smith et André Dunoyer de Segonzac. On relève dans sa peinture l’influence des deux premiers. Situé dans la première École de Paris, il n’en revendique pas moins ses racines en fondant en 1925, avec ses amis peintres Pierre Hodé et Jacques Wolf, le Groupe des peintres normands. Il vécut au n°4, rue Camille-Tahan dans le 18e arrondissement de Paris.

Georges Capon séjourne en Espagne entre 1927 et 1929, en rapportant de nombreuses aquarelles (ses vues de villages de la province de Huelva, en particulier El Rocío et San Juan del Puerto qui sont présentées à l’Art Institute of Chicago en 19318) et toiles (Femmes andalouses) qui, avec ses Scènes de bar, sont à compter parmi ses sujets de prédilection6. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il enseigne le dessin et la chromolithographie à l’école Estienne en même temps qu’il appartient au mouvement de résistance Libération-Nord.

S’il fut estimé de ses « grands » confrères du début du siècle, Georges Capon entre dans une vie discrète en 1951 avec le décès de Berthe Weill « qui le défendit pendant trente ans. Il se retire sous sa tente, se contentant d’envoyer chaque année une toile au Salon d’automne et de traiter le thème du Salon des peintres témoins de leur temps ».
Georges Capon meurt à Issy-les-Moulineaux le 19 novembre 19809.
Il est le grand-père du peintre Gilles Ghez.

Informations complémentaires

Rapport de Condition

Toile d'origine en bon état

Moyens de paiements: